• Christophe et Olivia

La forêt des rebondissements !

Il ne semble pas y avoir de meilleur nom que La Forêt des Possibles pour notre bout de rêve.


Là où l’impossible devient possible…

La désolation après les tempêtes

Là où notre jardin potager, littéralement broyé par les trombes d’eaux et de grêle qui se sont abattues sur nous début juillet, s’est remis sur pieds sans intervention de notre part. Haricots, concombres, cornichons, pommes de terre, patates douces, tomates…tous nous ébahissent par leur capacité de résilience après un tel choc ! De beaux plats d’été commencent à sortir de notre cuisine 😊



















Petite salade estivale !


Là où nos ânes ont donné la vie, alors même que c’était impossible puisqu’on avait castré le jeune Articho à son arrivée l’année dernière. Il semblerait que l’on s’y soit pris un peu trop tard… Nous voilà remplis de bonheur avec l’arrivée impromptue du jeune Patidou ! D’une douceur et d’une tendresse indescriptible ! Ciboulette se porte à merveille, et le petit aussi.

Que de rebondissements, puisqu’au milieu de la nuit, entendant les ânes à plusieurs reprises au loin, Christophe a dû aller vérifier ce qu’il se passait en pleine forêt. Et constater une masse informe au sol, immature, entourée d’une poche visqueuse, sans mouvement…. revenir la boule au ventre et annoncer la fausse couche…partir au travail les larmes aux yeux… oublier toutes les projections qu’on s’était faites au fil des semaines depuis qu’on avait constaté les signes suspects présageant une grossesse de Ciboulette.

Puis il a fallu se motiver à aller chercher le corps en milieu de matinée… et il a fallu ne pas tomber au sol de surprise lorsque Christophe tomba nez à nez avec de petites oreilles bien vivaces, 4 pattes tout ce qu’il y a de plus normal, un bout du nez tout doux et 2 yeux qui le regardaient fixement, le tout posé dans les hautes herbes en dehors de la clôture… Quelle rencontre !!! Il a ensuite fallu porter cette merveille à bout de bras jusqu’en haut du terrain, car la pente est loin d’être douce ! tout cela en pleine canicule… On en connait un qui a bien dormi la nuit d’après !

C’est donc branlebas-de-combat à la ferme puisqu’il faut désormais sécuriser le parc des ânes pour notre Patidou ; installer une belle clôture en dur, préparer un grand abri digne de ce nom pour l’hiver car ici, la neige est présente pendant plusieurs mois, et le froid glacial du nord ne facilite pas les choses. Et l’hiver est vite arrivé ! Ah les woofers ne seraient pas de refus ! mais nous n’avons encore pas réhabiliter le chalet pour les accueillir ; chaque chose en son temps, il nous faut prioriser 😊


Patidou, fils d'Articho et de Ciboulette : une sacrée surprise!

Qui a dit qu’une ferme était monotone ? pas nous en tout cas !
21 vues0 commentaire